Où puiser?

J'ai peur de l'eau
de l'eau trouble
et parfois de l'autre
cet être trop flou
difficilement transparent
qui s'étend et se marre
- trompé et trompeur -
de sa propre profondeur

J'ai peur qu'à la source
souvent souillé d'inconstance
je ne puisse me mirer
Mais surtout
que dans cette eau
je doive me mouiller!

(*


10 minutes tout au plus

Devant moi, un temps vide. 10 minutes tout au plus. Une course pour moi-même, pour explorer les mots qui sauront sauter dans le vide, un temps plein ou un tremplin de l'idée. Un exercice de foi, pour moi, pour me prouver que je n'ai pas perdu la main ni le doigté. Jusqu'où pourrais-je développer ce qui ne se sait pas encore, le mystère de tout un monde intérieur qui bout en silence et s'attarde à attendre au cas où je prendrai la peine d'écouter et de laisser filer le parfait bonheur d'enfiler une série de mots. Et puis après, même si le message ne fait pas mouche, je parviendrai quand même à me laisser entraîner. Entraînement. Mouvement vers l'avant. Saut dans le vide. Encore ce vide. Il paraît que le cœur est l'organe du courage. Ah oui? L'organe du court âge. De la course à la vie. Dans la roue, hamster sautille en tentant de prendre le crachoir et de mettre tout les projecteurs sur sa pauvre personne. Personne à qui dédier ce flux non plus. À quoi bon puisque pour soi et en soi se trouve la marche à suivre. Des instruction si secrète qu'il faut être discret pour les approcher et les mettre en exergue. Le projecteur passe du hamster au cœur. Du hamster qui recommence un saut en hauteur à donner des vertiges impressionnant. Peut-être n'est-ce que ce qu'il faut après tout, un dix minutes top chrono pour se dérouiller et se dépouiller du superflu qui empêche le mouvement vers l'avant vers ce saut dans le vide, ce courageux saut dans le coeur... 10 minutes. C'est tout. Et c'est ici que ça s'arrête.

//


Dj Eoka présente Golden beats for bouncing tigers and other growling creatures

Wave, Ecstatic Dance,
World Electronica

Une soirée de danse extatique offerte à une petite foule le vendredi suivant la pleine lune bleue. Un rebond dynamique d'un Dj extatique, pour lui avant tout, mais tellement satisfait du partage.

Soyez dansant, soyez vivant!

Dj Eoka //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/golden-beats-for-bouncing-tigers-and-other-growling-creature/[/mixcloud]


Dj EOKA - Meditative voices for spiritual work and other door openings

Dj EOKA présente : Meditative voices for spiritual work and other door openings

  • Méditation, Yoga, Esprit,

  • Âme, Immobilité

NE ME DANSE PAS, écoute moi.

Laisses-toi toucher profondément par ces pièces vibrantes. Utilises les comme un cadeau à la méditation ou toutes autres tâches qui demandent l'enracinement tout en aidant la connexion à l'intérieur.

Puissiez-vous vous réjouir de ce set...
Dj Eoka //


Dj EOKA chill-in-india

Dj EOKA présente Chill in India, 100 bpm

  • Chillout, Downtempo, Middle East

At a dinner with friend, i've been invited to play some ambiance music while they where cooking. So I opened Traktor and place every songs without any idea of how that will get because i have'nt any pre-listening device. I did like the overall effect of the tracklist so i remix it and share it here! ;) Hope you enjoy and roll your hips and open your arms to this kind of dance.

Dj EOKA //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/dj-eoka-chill-in-india-100bpm/[/mixcloud]


Parenthèses

Je vis l’amour entre parenthèses, isolé dans une bulle ouverte et confus de ne pas retrouver la même structure à l’entrée qu’à la sortie. Chaque parenthèse est une femme qui m’entoure d’une aile protectrice. Celle de gauche, immuable, porte d’entrée de toutes les histoires, est sculptée dans le marbre par l’éducation maternelle. Fortement enraciné, elle teinte, de son rayonnement, chaque pas entrepris vaillamment vers l’avant, vers l’aventure d’une vie à deux, vers l’aile fragile — et variable — qui épouse la courbe fermante de celle de droite. Je vis l’amour entre une parenthèse mère et une parenthèse amante et entre les deux, je tente d’allonger le vide initial pour y semer un axe fort et y inscrire un récit authentique. Je suis le pivot central qui relie ces deux pôles aimantés. Ni trop projeté, ni trop retenu. L’équilibre des forces est fragile dans l’univers du cœur ! Et que dire de tous ces mots qui s’étendent au dehors de l’aire protégée ? Ces mots qui forment la trame dense de mon récit. Ce sont des pigments colorés qui stimulent l’appétit. Ils tendent innocemment des filets et tirent des ficelles invisibles pour détourner l’attention au-delà du cocon protecteur des ailes parenthèses. L’amour est une parenthèse savamment imbriquée dans le flux de la vie. Une pause de sécurité dans un monde en perpétuel changement. Je pourrais trébucher en essayant de l’éviter. Me relever plus loin demi-conscient, poursuivre la route jusqu’à ce qu’une autre se présente... Mais je pourrais aussi densifier tout mon univers, présent et passé, pour l’amener avec moi au creux de cette forme et y vivre indéfiniment.

J’aspire à vivre l’amour librement, simplement, inclusivement. Un mouvement intégré dans le flot continu de ma vie où la totalité des  rencontres s’imbriquerait fluidement entre les parenthèses initiale de ma naissance et finale de ma mort.


Dj EOKA odeymin-22-juin-2013

Dj Eoka présente Odeymin-Juin 2013

summer-heat-extatic-dance

Une danse extatique à énergie condensé. Le mixte entre une pleine lune de juin et un équinoxe. Un feu intense qui prend au trippes. Le tout offert à une communauté de 200 personnes réunies dans le village de Val-David. ENCORE!

Dj Eoka //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/odeymin-june-22-2013-summer-heat-extatic-dance/[/mixcloud]


Dj EOKA présente - La danse de l'improbable

  • DownTempo, World Fusion,
    Ecstatic Dance, World Music

  • Improbable liste pleine d'émotions dont le tempo reste assez lent mais dont les rythmiques font tout de même danser le corps sur diverses cordes sensibles. Restez funambule et amusez-vous! ::: Jamais joué en public mais conçu principalement pour un événement Divin. Quelques variations furent apportées en cours de route pour adoucir la courbe. Commentaires bienvenus. Lien de téléchargement offert au besoin.

Dj EOKA //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/la-danse-de-limprobable-the-dance-of-the-unlikely/[/mixcloud]


Silence

Au neutre, comme dans ni vers l’avant ni vers l’arrière. Une forme de mise en apesanteur qui allège. Juste assez pour ne pas sombrer ni s’envoler. Indescriptiblement à la verticale de l’oubli. Dans un repli délicieux et odorant. Un pétale soyeux ! Au neutre sans la pression interne qui plombe l’aile et aspire au drame. Le terrain se fait fertile s’il n’est plus occupé par l’envahisseur. Une paix délicieuse, un repos mérité au-dessus du champ de mines sur lequel il serait difficile de poser les pieds, tellement il fait léger dans cet espace. Étrangement, en pleine crise, la résistance a disparu. Totalement évaporée. Aucune trace de combat ni de ruine, juste encore ce sentiment de pouvoir voler sans s’accrocher les ailes, librement inspiré du temps qui passe. La fureur du conflit qui déchire remplacée par un silence parlant. Quand même bien les flash-back se présenteraient, il ne resterait que l’ombre d’une poussière dans la lumière éclatante projetée sur toile vierge. Une ombre et un fantôme au corps effiloché dont les contours flous danseraient avec les assemblages hétéroclites de vapeur et de ciel aux tons crémeux jusqu’à s’y perdre également. Vide, l’esprit vindicatif. Déserte, la tombe du ressentiment. Creuse, cette histoire trop polie en verre cassant.

L’oubli est une grâce majuscule.
Malgré tout, je sais qu’un cheval fou doit être libéré.

 

 


// image par Arslan Ahmedov


DjEOKA- j'ai décroche la lune

DJ EOKA présente : Mix danse extatique ::: J'ai décroché la lune

Wave, Danse Extatique, Global Beats

Une danse un vendredi soir à Val-david, mouvement libre. Une lente progression vers une explosion de joie vibrante. Un retour tout en douceur dans le calme intérieur. Avec légèreté, joie et énergie.

Bonne écoute

Dj EOKA //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/jai-d%C3%A9croch%C3%A9-la-lune-et-jai-entendu-l%C3%A9clipse-i-reached-for-the-moon-and-i-heard-the-eclipse/[/mixcloud]


Transmission

Ce n'est guère ce que l'on croit.

C'est à cause d'une simple goutte, une goutte de mauvais sang. En dose homéopathique, un globule impur dans un océan sans tache. Une goutte de mauvais sang qui, avec le temps, devient torrent. Devient norme. Transmise de père en fils, ou de frère en fille par un acte vil dans un contexte familier. L'homme-médecine rompant ses voeux, violant la femme-fleur et condamnant l'oiseau-mouche. De ce fait incontrôlable, la goutte de mauvais sang se répand. Un noeud au ventre, la mère donne fruit à une lignée encrassée par un héritage maudit. Sombre cadeau caché dans la chaîne des générations qui frappe à chaque fois un peu plus, jusqu'à en oublié l'acte de base, mais qui s'intègre en une évolution naturelle dans la résilience. La pureté de l'âme mise en doute par un je ne sais quoi qui ne cesse de protester contre la véritable nature de l'être, incarnation après incarnation. La noire goutte, de si loin, teinte l'ensemble des enfants du père. Et les enfants, victimes perpétuelles, s'enlisent jusqu'à s'enfoncer eux-mêmes dans une zone d'ombre qui calque le senti qu'ils ont d'eux. Gargouilles de notre temps, monstres éclopés, la vie ne leur offre plus matière à les sustenter et ils hantent leur corps à la recherche d'un ancrage. Certains, par contre, pressentent l'erreur. Le drame est un costume trop serré pour qu'ils puissent réellement l'adopter. Ceux-là doutent et se retrouvent souvent déchirés entre la teneur de l'hérédité et une perception toute autre, venant d'un chant sourd pulsant au ventre, qui martèle un rythme diffus et surtout différent, qui les hypnotise. Le purulent se rebiffe et grogne. Un cri déchire l'espace. Schizophrénie. D'un côté, la guerre, la jouissance suprême du contrôle sur une armée prêtre à détruire toute vie. De l'autre, cette même vie, chantée par une cascade d'eau coulant en continu et accompagnée par une multitude de gazouillis légers. À travers les âges, la multiplication de la cellule souche du mal aura su insuffler assez de force à l'enfant fragile pour le faire basculer. Par chance, toutes bascules fonctionnent sur un effet de balancier. Il y a toujours un retour. Au pire, un retour au point mort, à l'inertie, sur la faille entre les deux états. Juste au-dessus du gouffre qui laisse entendre le chant sourd pulsant du ventre comme un mantra interdit. Ces enfants grandiront avec une espèce d'immobilité, semblant suspendu entre les mondes.

Un loup court gueule au vent. Sa truffe hume le soleil. Son poil se hérisse à l'odeur de l'enfant blessé. Il appelle l'aigle au regard perçant. Dans son voyage chamanique, l'homme-médecine entend. Témoin de cette douleur centenaire, il souffre avec tous les autres. De la première à la dernière des victimes. Sans le savoir, il est également l'héritier de la femme-fleur. Étrangement, lui aussi sur le fil mince du voile des réalités, écartelé entre les polarités extrêmes, il aura su mettre à profit sa malédiction au service de ses frères. Il endosse la responsabilité de la souffrance causée par un lointain ancêtre. Il la prend sur lui et parcourt le cycle infernal jusqu'à sa source. Dans cette histoire, il n'est pas le violeur, mais le mari de la femme-fleur, celui qui n'a pu empêcher l'abus. Un sentiment de honte l'envahit. De tristesse et de désespoir aussi. À son retour, il sait. La goutte de mauvais sang est le fruit du refus de cet homme d'accueillir le nouveau-né de sa femme-fleur... Il sait aussi qu'il devra retrouver le chemin de son coeur pour rétablir l'ordre et la vie chez tous ceux qui furent accidentellement happés par cette malédiction d'un sang noir.

(*


Dj EOKA - la course du soleil

DJ EOKA présente La course du soleil

Meditation, Chill, Middle Eastern, Five Rhythms, World Electronica

Mercredi matin. Printemps. En paix. Le soleil brille et mon coeur bat, lentement, comme une douce méditation. C'est ce qui m'inspire à ce partage. La rivière coule. De plus en plus vite. La danse s'installe. Un dromadaire passe... puis un autre encore. Bientôt c'est toute la tribu de nomades qui impose son rythme. La journée passe. La boucle se ferme sur un temps fort, plus doux encore que les rêve quotidiens. Il sème la musique.

Dj EOKA //

[mixcloud width="100%" height="100px" iframe="true" playlist="true" ]http://www.mixcloud.com/louisphilippeday1/la-course-du-soleil-the-path-of-the-sun/[/mixcloud]

Image par : http://instagram.com/alijardine#