Au commencement était la cueillette. Une pêche sans choix précis. Un rassemblement d’objets semblable qui plaisent de par leur composition, leur forme, leur saveur unique. Par un tour de force créatif, ces éléments se doivent de s’unir avec cohérence dans un ensemble donné. La logique voudrait un ordre, l’émotion une toute autre expression. Et en dehors de soi, un lieu à nourrir de son œuvre oriente aussi la mise en place. Sans choix, sans discernement, dans la confusion, il ne peut y avoir d’assemblage réussi.

Il en est ainsi de toutes les facettes de mes métiers. De toutes les parties de ma vie aussi. Mosaïques finement construites qui s’évaporent aussitôt offertes… mais s’incarnent d’une vie propre.