Une œuvre colorée au mur
Au coin, juste là, devant la jungle acrylique, une interruption
Suspension, rencontre, présentation

Plongée profonde dans un regard lumineux
Les dimensions se tordent, s’effacent, m’élèvent
Pour ne laisser que l’ancrage du lien

L’échange, rapidement, s’essouffle
De là-haut je suis descendu
Tout là, radieux

Sans retour, par la suite, des oiseaux
Faucons, chouettes, hirondelles,
Paons, perroquets et geais

Des amis « plumivores »
Avec ou sans corps
S’imposant, s’improvisant, se déposant
De l’inconscient au conscient
Ronde éclatée, désorganisée, surprenante
Aux effets bénéfiques

Un long ricochet
jusqu’au lendemain
conquérant

mains ouvertes
cœur vibrant
essence

Jamais je ne me lasserai
De suivre la voie du soleil
Dût-il vivre là haut, tout là-haut

(*