Dévaler l’asphalte ? Dévorer le bitume ? Non pas. Pas plus qu’y mettre le pied, chaussé ou nu. Sol trop ferme, trop chaud, très noir, envahissant et puant. Imperméable au rebondi, ou à la pisse urgente… Agglomérat de travail acharné et de roches concassées, entassées et chauffées à bloc, comme les bagnoles du petit matin ou de fin de journée,  jusqu’à Sainte-Rose au moins, à moins d’entrave majeures, de reconstructions, d’accident de parcours ou de détours improbables qui étirent la patience jusqu’à briser l’inconscience. Celle que l’on suit de près, sans élan, le pied sur le frein, à se faire chier inconfortable dans la position assise, ergonomiquement créée pour gens de moyenne ou ceux en moyen. Ta ville est un axe routier. Ma vie un sentier battu. Il m’en coûte de prendre la route. Mais je reviendrai …