Y a pas de raison … juste que c’est comme ça. Les éléphanteaux et les manchots Empereur se dandinent fluidement. Et moi, dans mon corps éclopé, je gourmandise jalousement devant ces bêtes lourdes, toutes rassemblées en un seul morceau, symphoniquement parfaites; rien de mieux qu’un carré de sucre pour oublier et se retrouver une fois de plus en déséquilibre entre le monde, l’être, et le néant.

Ne pas s’identifier à sa douleur, c’est ce qu’on m’a suggéré. D’accord docteur